La devise de l'Institut Upledger

L'Institut Upledger a  la ferme conviction que tout organisme vivant dans la nature est équipé de mécanismes de survie raffinés grâce auxquels ils peuvent exister dans un environnement qui, dû aux conditions incessantes, leurs pose continuellement devant de nouveaux défis. De tels mécanismes d'adaptation aux différentes situations sont innés.

Lorsque cette capacité d'adaptation de l'organisme défaille, une possibilité doit être trouver pour faciliter la capacité d'adaptation naturelle à revenir au bien-être initial. Pour le corps humain, une pareille amélioration du fonctionnement lui permet de se rapprocher de la guérison complète.

Cette approche est ni curative ni palliative, mais peut plutôt être classées comme facilitateur. Cela signifie que l'Institut Upledger opte pour la facilitation du mécanisme d'autoguérison inné de l'être humain.

Toutefois ceci ne signifie en aucun cas que la facilitation du mécanisme d'autoguérison exclut l'application de la médecine et de la chirurgie occidentale conventionnelle. Il serait souhaitable que le mécanisme d'autoguérison du corps humain soit beaucoup plus inclus dans toutes les facettes de la médecine scolaire occidentale. Cela résulterait à un nombre réduit de clients malades, à une attente de vie supérieure, à une convalescence plus rapide des effets traumatiques et à une vieilles plus valorisée.

Toute solution à un trouble de la santé se trouve dans l'organisme même. Au lieu d'examiner l'organisme en profondeur ou de prévoir une intervention chirurgicale, ce qui met l'organisme en défensive, les thérapeutes Upledger, pour leur toucher léger et par la communication verbale ou non, fixent leur intention de sorte à connaître la cause du trouble.

Ils explorent aussi les manières pour éliminer ces causes de la façon la plus douce. Ils se présentent donc comme facilitateur du processus d'autoguérison et se laissent guider par lui. Cette méthode est en harmonie avec la médecine et la chirurgie conventionnelle occidentale et a pour résultat que le corps réagit plus positivement sur les mesures de la médecine scolaire et sur les interventions chirurgicales et qu'ainsi une médication trop intensive peut être évitée.

Chaque client possède un "Médecin Intérieur", qui peut retracer tous les troubles de santé et est donc le mieux placé pour connaître la solution. La responsabilité du thérapeute consiste à établir le "dialogue" avec le "Médecin Intérieur" et de suivre son conseil.


Les objectifs de l'Institut Upledger

par Dr. John E. Upledger, médecin, ostéopathe et chirurgien

  • L'Institut Upledger partage son savoir concernant la facilitation du mécanisme d'autoguérison naturelle inné du corps humain à toute personne intéressée, indépendamment de leur formation ou de leur spécialisation.
  • L'Institut Upledger donne priorité au bien-être du client avec la "loyauté" à n'importe quel département médicale. Les client en profitent lorsque les professionnels du soin de toutes les disciplines sóuvrent pour l'échange de leur savoir.
  • L'Institut Upledger fait de la recherche et occasionnellement organise des réunions informatives publiques, pour y échanger d'idées, de concepts, d'expériences et d'informer sur les thèmes de l'unité du corps et de l'esprit, du mécanisme d'autoguérison et comment les faciliter. Les techniques pratiquées par l'Institut Upledger sont garantis inoffensifs et ne font que permettre de redécouvrir la capacité d'autoguérison innée à l'être humain.

  • L'Institut Upledger se dévoue à la recherche de concepts et de méthodes grâce auxquels les symptômes temporaires peuvent être soulagés tout en découvrant et en documentant les causes profondes. Ce sont les clients qui apportent la majorité de ces concepts et de ces idées et ils sont de ce fait les meilleurs enseignants de nos thérapeutes. Ces derniers restent ainsi ouvert à l'intégration de nouvelles évaluations et applications, à condition bien sûr que ces méthodes soient - comme toutes les techniques de l'Institut Upledger - absolument sans danger.

  • Pour l'Institut Upledger chaque client est vu comme un être unique et incomparable. Les possibilités statistiques, les syndromes et les probabilités sont relégués à l'arrière-plan tandis que le thérapeute prend contact avec le médecin intérieur du client et découvre le dossier médical du corps en question. Ce dossier médical contient les anormalités du tissus, des fluides corporels, de la qualité énergétique et de la mobilité et motilité. À chaque session une nouvelle évaluation est établie sans consulter les précédentes ou tout autre source d'information client. De cette façon il est quasi impossible de manquer de nouvelles informations qui auraient pu être négligés autrement. Ceci permet les nouvelles informations de prendre leur place dans la thérapie, sans que les précédentes évaluations en détournent l'attention. Souvent des thérapeutes à deux ou plus évaluent un client sans connaître les conclusions des autres. L'échange des informations ne se fait qu'une fois les évaluations terminées. Il est ainsi évité que les thérapeutes puissent se profiler au détriment du client.

  • Un travail continu et conséquent vise à garder une totale indépendance du client vis-à-vis du thérapeute. Le but est d'activer l'estime personelle du client et de l'aider à reprendre la responsabilibté de sa vie. De plus est, les innombrables niveaux de la conscience, présent chez chacun, vont réapprendre à communiquer entre eux librement et en confiance, ce qui permettra d'observer tous les niveaux de la conscience sans problèmes, sans que ceux-ci doivent d'abord développer des maladies ou des sumptômes, afin d'être entendus.

  • Pour faciliter les mécanismes d'autoguérison du corps humain, les thérapeutes Upledger utilisent chaque technique qui semble raisonnable, à la seule condition que cette technique soit sans danger et non invasive. Ils vont expliquer le client réceptif de la façon la plus intelligible où ils en sont. Les clients doivent connaître les causes de leurs soucis de santé et comprendre le traitement. Il est également capital qu'ils comprennent que seul en collaborant avec le thérapeute le processus de rétablissement peut s'initier et qu'il est donc nécessaire qu'ils fassent leur part du travail.