Questions fréquentes

Quand le Thérapie Craniosacrée est-elle appliquée?

Tout symptôme signalant une possible réduction de la pleine capacité des systèmes nerveux et hormonale est une raison de vérifier le bon fonctionnement du Système Craniosacré et d'un traitement à l'aide de le Thérapie Craniosacrée. 

  • Migraine, maux de tête chroniques 
  • Maux chroniques du dos et du cou 
  • Troubles de la motricité 
  • Résoudre le stress et la tension 
  • Autisme
  • Blessures du crâne
  • Fibromyalgie 
  • Scoliose 
  • Troubles du système nerveux 
  • Traumatismes psychologiques 
  • Stress postraumatique
  • Dysfonction de l'articulation temporo mandibulaire 
  • Difficultés scolaires

Comment le traitement se déroule-t-il?

Le thérapeute commence par une évaluation pour commencer le traitement. Le but du traitement est de libérer à nouveau  les articulations restreintes et de rétablir le rythme (le mouvement respiratoire crânien). Le traitement se passe dans une atmosphère  de détente, tandis que le client est allongé. Le corps communique au thérapeute Craniosacrée ce qui à ce moment précis est le traitement adéquat. Il reçoit ces informations à travers la sensibilité des mains. Pour pouvoir ressentir le rythme de chaque individu, le thérapeute suit une formation approfondie qui transforme ses mains et son toucher en un outil sensoriel. Il ne suffit pas de simplement apposer les mains. Ceci requiert une formation solide et détaillée dans le domaine de la médecine et de la médecine complémentaire.

Le traitement est-il remboursé par l'assurance maladie?

La majorité des assurances couvrent, sous l'assurance complémentaire, les frais de traitement en Thérapie Craniosacrée. Certaines assurances ne couvrent les frais que sur prescription d'un médecin. Veuillez vous en informer auprès de votre assurance maladie.

Quelle part des frais l'assurance couvre-t-elle?

En règle générale 70 à 80% des frais sont couverts.

Me faut-il me déshabiller?

Non, le thérapeute Craniosacré expérimenté perçoit la situation du corps à travers les vêtements. Si possible portez des vêtements confortable, non serrants.

Combien de traitements me faudra-t-il?

Nous conseillons environ cinq sessions afin de permettre au thérapeute de se faire une idée plus précise de l'impact des tensions sur les structures. De combien de sessions se composera le traitement dans sa totalité est lié à chaque personne et donc très différent. L'important est de faire confiance à la dynamique propre au processus. 

Comment choisir un thérapeute?

Trouvez un thérapeute le plus proche de votre domicile. Vous trouverez sans aucun doute le thérapeute qui vous convient dans notre liste des thérapeutes. Si vous avez des questions concernant la liste, vous recherchez un thérapeute bien particulier ou ne trouvez pas de thérapeute dans votre voisinage, alors contactez-nous par le formulaire de contact.

Est-ce douleureux?

Étant donné que la Thérapie Craniosacrée est ni invasive ni manipulative, elle ne cause aucune douleur. Un malaise peut toutefois se produire  après un traitement pour plusieurs raisons: le corps peut revivre des traumatismes ou des blessures antérieures lorsqu le tissus les libère. Ce malaise peut durer quelques jours. Ensuite des zones assourdies peuvent être revitalisées afin d'accroître leur réceptivité. Cela signifie toutefois que le corps réagit, travaille et se transforme pour le mieux, que l'organisme retrouve un nouvel équilibre.  

Combien de temps dure la session?

Une session dure environ une heure - pour les nouveaux-nés et les bambins cela peut être plus court. Le thérapeute peut toutefois décider d'y accorder plus de tenps.

Quelles sont les contre-indications?

Anatomiquement parlant un traitement en Thérapie Craniosacrée est fortement déconseillé pour une tumeur cérébrale, un anévrisme  et autres cas dans lesquels un changement de la pression du liquide n'est pas souhaitable. Cela vaut également pour les accidents vasculaires cérébraux, tant que le client n'est pas déclaré stable. Une période de 48 heures s'impose après une intervention chirurgicale - après la première phase inflammatoire.


Poursuivez avec ...